Des trottinettes électriques en libre service à Paris

Des trottinettes électriques en libre service à Paris

22 juin, 2018

Originaire de San Francisco, la société Lime lance ce vendredi un service de trottinettes électriques en libre-service dans deux arrondissements du centre de la Capitale. Les parisiens accueillent ce nouveau deux-roues avec circonspection.

La roue tourne dans les transports parisiens, et entre les déboires de l'Autolib' et ceux du Velib', les start-up semblent vouloir la faire tourner en leur faveur. C'est le cas de la société américaine Lime qui installe ce vendredi à Paris «quelques centaines» de trottinettes électriques disponibles sur les trottoirs des 1er et 6ème arrondissements de la capitale.

Concrètement, à l'inverse des Vélib' mais comme d'autres systèmes de vélos en libre-service, le système ne repose pas sur des bornes de stationnement. La location est simple. Elle s'effectue par l'intermédiaire d'une application mobile, qui affiche sur une carte les trottinettes situées à proximité. Une fois qu'il a choisi sa trottinette l'utilisateur peut la faire démarrer en flashant un QR Code.

Conquête éclair

La location coûtera un euro, puis 15 centimes par minute. Une fois arrivé à destination, il suffit de laisser la trottinette sur le trottoir. Selon le site de Lime, les engins pourront être déposés dans d'autres arrondissements. Toutes les trottinettes seront récupérées le soir pour être rechargées et le cas échéant réparées, et remises en service au petit matin le lendemain.

La firme voit grand et veut aller vite: «Très rapidement, notre flotte grandira pour répondre à la demande (...) dès les prochains jours, les prochaines semaines», a-t-elle ajouté, citant d'abord le 10ème arrondissement, le 11ème, «et ensuite le reste de Paris». Lime a été fondée en juin 2017 sous le nom de LimeBike, proposant d'abord des vélos partagés sans borne (en «free-floating») avant de se lancer dans l'aventure de la trottinette électrique. L'entreprise trace depuis sa route à grande vitesse à travers l'Europe avec, ces derniers mois, des installations à Berlin, Francfort, Brême, et Zurich.

Sur l'arrivée des trottinettes à Paris, les parisiens semblent partagés. «C'est une très bonne idée mais pas pour moi!» s'exclame René, retraité. Pour lui, la trottinette serait trop dangereuse, s'estimant «trop vieux» pour en faire. Du côté des plus jeunes, beaucoup préfèrent le métro, jugé «plus pratique» et «encore moins cher». En outre, Jean, étudiant, n'est pas convaincu par le «style» de la trottinette de Lime. Dans l'ensemble, le projet suscite un enthousiasme prudent. «Tout est dangereux, affirme Christelle, donc la trottinette ne l'est pas plus qu'autre chose. Il suffit d'être prudent sur la route et puis c'est génial de pouvoir aller partout sans contrainte». Elle pense par ailleurs que le moment du lancement est «bien choisi après le fiasco «vélib»». Les trottinettes électriques vont donc devoir faire leurs preuves. «Ça ne peut marcher que si tout le monde respecte les règles basiques de savoir-vivre» affirme Diane.

Et en effet, dans le monde des trottinettes tout ne fonctionne comme sur des roulettes. À San Francisco, le succès de ses machines roulantes a créé des problèmes. Début juin, Lime et ses rivaux, Bird et Spin, ont dû retirer leurs flottes des rues de San Francisco. Elles y avaient été installées sans autorisation. Elles ne pourront reprendre leur activité qu'après avoir obtenu l'un des cinq permis mis en jeu dans le cadre d'un programme pilote et à condition de respecter une série de nouvelles règles. D'autres grandes villes, comme Seattle, Austin et San Diego, haussent aussi le ton face à l'appétit de ces sociétés, en encadrant leur développement et en réglementant leur activité.

Mais Lime est plutôt confiant sur son implantation française. Arthur-Louis Jacquier souligne à l'AFP que Lime «s'implante en France en partenariat et en bonne entente avec la mairie de Paris». Il tient d'ailleurs à souligner que les trottinettes n'ont pas le droit de rouler sur les trottoirs. La société signera le 27 juin, avec tous les acteurs deux roues, une charte de bonne conduite avec la Ville de Paris, a précisé cette dernière à l'AFP.

Source LE FIGARO

Voila également un reportage sur BFM du 22 juin 2018

 



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article

E-COCO sur Vilbrequin AB Moteurs
E-COCO sur Vilbrequin AB Moteurs

19 octobre, 2018

Passage de E-COCO sur Vilbrequin / AB Moteur / AUTO MOTO

Voir l'article

E-COCO sur France 3
E-COCO sur France 3

19 octobre, 2018

Voir l'article

La trottinette électrique sera bientôt interdite sur les trottoirs
La trottinette électrique sera bientôt interdite sur les trottoirs

24 septembre, 2018

Voir l'article

400€ de subvention pour les résidant de Paris

Votre E-COCO avec 400€ de remboursé par la ville de Paris

Telecharger le formulaire ici